La vie, quoi!

Une amie, c’est la santé

Par Dominique Bertrand, SimplementBrillant.ca

Commentaires (0)

Une vie sans amis est comme un jardin sans fleurs

Anonyme

À l’ère où les gyms sont devenus de véritables lieux de culte, dans notre société où les DVD de mise en forme se vendent par centaines de milliers d’exemplaires, et où le spinning gagne de plus en plus d’adeptes, j’ai fini par me sentir coupable.

Une amie, c'est la santé

Mon amie Isabelle Hudon et moi au Bal des Grands Ballets Canadiens au printemps dernier.

Oui, je l’avoue sans broncher, toute forme d’entraînement me pue au nez. Pas que je n’aie pas déjà fait quelques tentatives au rayon de l’exercice, loin de là. Mais force m’est de reconnaître que mes meilleures intentions se sont à chaque fois dissoutes devant toute bonne occasion de paresser devant le téléviseur. «Tu ne cours même pas un p’tit peu? me demanda un jour une amie, soucieuse de ma santé. «Ah mais si, lui répondis-je : je cours les soldes!»

Dans un tel contexte, inutile de vous dire le soulagement qui m’étreignit lorsque je suis tombée, l’autre jour, sur un texte rapportant les propos tenus par le directeur du département de psychiatrie de l’Université Stanford, lors d’une conférence.

Selon ses dires, la meilleure chose qu’une femme puisse faire pour rester en bonne santé serait d’entretenir ses relations avec ses amies. Eh bien! Pour une fois que j’ai l’impression d’être dans le coup au chapitre de la bonne forme, laissez-moi me réjouir!

Toujours selon cet éminent psychiatre, il semblerait, en effet que les femmes cultivent entre elles des rapports amicaux qui diffèrent largement de ceux que nourrissent les hommes. Les amitiés féminines seraient en fait un vaste système de soutien grâce auquel les femmes gèrent adéquatement stress et difficultés de la vie. Ce qui, bien entendu, aurait un impact direct sur leur santé en général. Les amitiés masculines, quant à elles, carbureraient plutôt à l’action. Les hommes, au lieu de partager leur ressenti, tisseraient davantage leurs liens à travers des activités communes comme le sport, par exemple. Discuter, oui, mais uniquement si c’est pour parler de golf, de travail, d’automobiles ou encore du Canadien. Le partage des émotions, très peu pour eux.

Une perte de temps gnangnan, les soupers de filles? Pas tant que ça, si on en croit toujours les propos du professeur. Moi qui ai toujours perçu les soirées entre copines auxquelles je m’adonne avec mes amies comme des occasions de ventiler sainement les hauts et les bas de nos vies respectives — vie amoureuse incluse — , voilà que j’apprends par le même article que ces bons moments de confidence au féminin nous aident en fait à produire plus de sérotonine, un neurotransmetteur qui combat et prévient la dépression, en plus de procurer instantanément une sensation de bien-être.

Les gars ne savent pas ce qu’ils manquent.

Poussées par les nouvelles tendances sociales qui nous encouragent à nous prosterner devant tout vélo stationnaire, nous sommes de nos jours portées à croire que l’exercice constitue le meilleur moyen de soigner notre santé et notre corps. Dans le tourbillon de la vie moderne qui nous impose obligations et responsabilités de toute sorte, nous percevons parfois les moments passés entre copines comme une activité improductive. Or, il n’en serait rien. Passer du temps avec une bonne amie aurait autant d’effets bénéfiques que le jogging ou le fitness. Au dire de l’expert qui s’est penché sur la question, négliger ses amitiés serait même aussi dangereux pour la santé que de fumer! Avouez que ça nous en bouche un coin!

Alors la prochaine fois qu’une déesse du treadmill et des redressements assis lorgnera le manque de fermeté de mes abdos tout en me reprochant de ne jamais mettre les pieds au gym, je répondrai : je suis peut-être un peu molle, mais moi, j’ai des amies!!!

Parce que la santé, c’est la santé!

Suivez la chronique de Dominique Bertrand… La vie, quoi! sur SimplementBrillant.ca. C’est un rendez-vous, toutes les deux semaines!

Dominique Bertrand est aussi l’auteure de Démaquillée, livre autobiographique où elle se livre en toute humanité, et du livre Le pot au rose, son premier roman, dans lequel elle nous invite à plonger dans l’univers savoureux de Florence.


Image of thw Sun Life whimsical sun - Money for Life Vous-même et votre famille, seriez-vous protégés en cas de maladie grave?
Vous êtes peut-être couvert par le régime collectif de votre employeur. Vous ne faites pas partie d’un régime collectif? Voyez comment vous pouvez obtenir des solutions d’assurance santé personnelle conçues précisément pour vous, selon les étapes de votre vie.

Recevez chaque mois des conseils et des outils qui vous aideront à planifier un avenir financier plus radieux.
Pour recevoir des suggestions de lecture sur l’argent, la santé et la famille, abonnez-vous à l’infolettre mensuelle GRATUITE Simplement Brillant.

Ajouter un commentaire :

Assurez-vous d'avoir lu nos lignes directrices sur l'affichage de commentaires et les conditions d'utilisation de ce site. Nous nous réservons le droit de supprimer tout commentaire qui ne les respectera pas.Le nom indiqué ci-dessous sera affiché à côté du commentaire. Merci!

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Zones obligatoires *

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bilan financier gratuit - Commencer
Abonnez-vous à l'infolettre Mon argent pour la vie

Restez branché à Simplement Brillant