En termes simples

Comment les conseillers financiers perçoivent l’économie

Par Brenda Spiering, rédactrice, SimplementBrillant.ca

Commentaires (1)

Comment les conseillers financiers perçoivent l'économieLes conseillers financiers au Canada ont une perception plus optimiste de la tenue, au cours des douze prochains mois, des marchés américains que de celle de tout autre grand marché boursier mondial, y compris le Canada, selon le Baromètre – Point de vue des conseillers de la Sun Life publié aujourd’hui par Placements mondiaux Sun Life. Le sondage, mené par Ipsos Reid entre le 23 avril et le 4 mai 2012, mesure le point de vue des conseillers financiers canadiens en ce qui touche les marchés financiers et des facteurs économiques clés.

Les conseillers se disent optimistes à 78 % en ce qui a trait aux marchés américains (notamment l’indice Dow Jones Industrial Average et l’indice S&P 500) comparativement à 60 % qui se déclarent optimistes concernant l’indice canadien S&P/TSX composé.

Les conseillers relèvent à l’échelle mondiale divers facteurs économiques qui menaceront l’économie canadienne dans l’année qui vient.

  • 57 % des conseillers déclarent qu’un ralentissement important de l’économie chinoise pourrait poser une menace pour le Canada au cours des douze prochains mois.
  • 43 % des conseillers disent de même pour ce qui est de l’éclatement de la zone euro.
  • 39 % des conseillers jugent que la crise liée aux dettes souveraines compte parmi les trois principaux risques pour le Canada.
  • La faible consommation des ménages, le prix du pétrole et l’inflation sont d’autres menaces importantes relevées par les conseillers.

«Bien que les préoccupations soulevées par les conseillers soient valides, nous avons constaté dans le cadre de nos recherches antérieures que certaines situations qui prévalent au pays menacent l’économie canadienne», déclare Sadiq S. Adatia, premier directeur des placements, Placements mondiaux Sun Life. «Nous estimons que les Canadiens continuent d’alourdir une dette qui est déjà pesante pour eux. L’épargne est faible et le marché de l’habitation surchauffe un peu plus de jour en jour.»

Les conseillers croient également que les investisseurs canadiens ressentent toujours les répercussions de la crise financière de 2008 :

  • 48 % de leurs clients ont une moins grande tolérance au risque depuis 2008.
  • 37 % croient que leurs clients sont pessimistes concernant les conditions actuelles du marché.

La crainte de perdre leur capital est la principale préoccupation que les conseillers entendent leurs clients exprimer, suivie de la crainte que le rendement de leurs placements ne soit pas suffisant pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs quant à leur niveau de vie. De plus, 60 % craignent que l’argent placé ne soit pas suffisant pour la retraite et 59 % craignent ne pas avoir assez de temps pour compenser les pertes si les marchés s’effondrent.

Lisez le rapport sur le Baromètre – Point de vue des conseillers de la Sun Life pour d’autres constatations et résultats clés.


Vous recherchez des conseils pour planifier vos finances?
Discuter avec un conseiller peut vous aider à vous assurer que vous êtes sur la bonne voie d’atteindre vos objectifs financiers et vos objectifs de retraite. Vous n’avez pas de conseiller? Visitez le site Conseiller sur mesure de la Financière Sun Life pour en trouver un dans votre région.

Rester branché

Recevez des trucs GRATUITS sur l’argent, la santé, la famille… la vie, quoi!

Abonnez-vous à l'infolettre Simplement Brillant.

Inscrivez votre adresse courriel :

En savoir plus

Des croûtes à manger pour mieux gérer votre argent?

Vos choix vous permettront-ils d'atteindre vos objectifs financiers?

Essayez notre Questionnaire sur les habitudes financières.

Faire un pas de plus

Sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs de vie financière?

Jamais trop tôt ou trop tard pour commencer à épargner!

Jasez avec un conseiller de Mon argent pour la vie de la Financière Sun Life.

Jamesle

Évidemment, on pourrait se poser des questions sur la crédibilité des conseillers financiers, qui n’ont pour la plupart aucunes connaissances économiques poussées. Il n’y a qu’à voir la tête du sondage, si on en est à mettre des fonds selon « l’optimisme » de son conseiller….

Ajouter un commentaire :

Assurez-vous d'avoir lu nos lignes directrices sur l'affichage de commentaires et les conditions d'utilisation de ce site. Nous nous réservons le droit de supprimer tout commentaire qui ne les respectera pas.Le nom indiqué ci-dessous sera affiché à côté du commentaire. Merci!

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Zones obligatoires *

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Aurez-vous les moyens de prendre votre retraite?
Abonnez-vous à Simplement Brillant - Infolettre gratuite

Restez branché à Simplement Brillant