Bien vivre

Votre enfant fait-il de l’embonpoint?

Par Anna Sharratt, SimplementBrillant.ca

Commentaires (1)

Le docteur Tom Warshawski sait reconnaître les signes précurseurs de problèmes d’embonpoint lorsqu’il les rencontre. Le président de la Childhood Obesity Foundation et chef du service de pédiatrie à l’hôpital général de Kelowna ne se préoccupe pas trop des bébés et nourrissons un peu potelés. Il s’inquiète plutôt de voir des enfants d’âge scolaire ou préscolaire qui ont des kilos en trop.

Votre enfant fait-il de l'embonpoint?La cause sous-jacente à l’embonpoint, de mauv aises habitudes alimentaires et un manque d’activité physique, peut entraîner chez les enfants des problèmes de poids et de sérieux problèmes de santé plus tard dans leur vie, notamment le diabète, les maladies cardiovasculaires, la douleur chronique et la dépression, déclare le pédiatre torontois, Dan Flanders.

Les statistiques sont inquiétantes : Selon Statistique Canada, l’incidence de l’obésité chez les enfants canadiens a presque triplé entre 1978 et 2004. Ce qui a entraîné une modification des pratiques quant à l’âge propice pour prévenir ou régler le problème de l’obésité enfantine.

«Nous mettons de plus en plus l’accent sur les bonnes habitudes de vie en bas âge, déclare le Dr Warshawski.

Couper le sucre et la télé

Le Dr Warshawski mentionne que les aliments et boissons sucrés sont les principaux coupables de l’obésité chez l’enfant. Les boissons gazeuses et les jus peuvent contenir jusqu’à 12 cuillères à thé de sucre par portion. Ajoutez à cela des aliments à teneur élevée en sucre, comme certaines céréales à déjeuner, des barres de céréales, des biscuits ou autres pâtisseries, et la consommation de sucre s’élève encore plus!

Trop d’heures passées devant la télé contribue également à aggraver le problème. «80% des enfants de 11 à 16 ans passent plus de deux heures par jour devant la télé», ajoute le Dr Warshawski.

De plus, ce temps d’écoute permet aux enfants de se familiariser avec les marques de commerce, déclare le Dr Flanders, et de demander ensuite des produits spécifiques lorsqu’ils sont à l’épicerie. «Les initiatives de marketing très sophistiquées de l’industrie alimentaire ont inondé à la fois les adultes et les enfants avec des messages subliminaux qui ont une influence néfaste sur nos goûts, nos préférences, nos choix, nos habitudes et comportements alimentaires», ajoute-t-il.

Le DWarshawski fait remarquer que les parents, bien qu’ils se soucient des habitudes alimentaires de leurs enfants, n’ont pas toujours l’énergie suffisante pour gérer les demandes parfois insistantes des enfants. «En tant que parent, vous êtes fatigué, vous n’avez pas toujours le contrôle, dit-il. Il est assez facile de faire de mauvais choix lorsque vous parcourez les allées à l’épicerie».

La Childhood Obesity Foundation et d’autres experts sont d’avis qu’il est crucial pour les parents d’instaurer de saines habitudes alimentaires à la maison. Voici quelques conseils qui vous permettront de mieux maîtriser ce que votre enfant mange et ainsi l’aider à prévenir des problèmes de santé :

1. Consultez un pédiatre ou votre médecin de famille. Si vous soupçonnez que votre enfant a un problème de poids, demandez à votre médecin d’évaluer son indice de masse corporelle (IMC). Si votre enfant a un IMC élevé, discutez de stratégies à adopter pour le réduire.

2. Prenez note de ce que votre enfant mange chaque jour. Évaluez ensuite la teneur en calories, sucre et lipides. Remplacez la nourriture préparée et les aliments raffinés par des plats cuisinés ou des aliments entiers autant que possible, ajoute le Dr Warshawski. Augmentez le nombre de portions de fruits et de légumes, visez de quatre à six portions par jour, comme le recommande le Guide alimentaire canadien.

3. Améliorez la qualité du sommeil. Ne mettez pas de téléviseur dans la chambre de votre enfant, déclare le Dr Warshawski, car cela peut le tenir éveillé. Le manque de sommeil entraîne la formation de ghréline, une hormone qui augmente l’appétit chez l’enfant qui fort probablement voudra consommer des aliments riches en gras ou en sucre pour obtenir de l’énergie.

4. Mangez ensemble. Même si ce n’est pas toujours possible, manger ensemble en famille vous permet de surveiller ce que vos enfants mangent et en quelle quantité. Avoir une routine et une interaction régulière de la famille peut également aider à réduire son niveau de stress. Les enfants qui sont plus décontractés ont moins tendance à porter leur attention sur la nourriture et évitent ainsi de manger en trop grande quantité.

5. Ayez comme objectif que votre enfant fasse de l’exercice pendant au moins une heure chaque jour, mais commencez par de courtes séances, recommande le Dr Flanders. Alors que la pratique d’un sport organisé ou l’inscription à des cours de danse est excellente, une vidéo de conditionnement physique que vous branchez à votre téléviseur est mieux que rien, avoue le Dr Warshawski.

Enfin, si votre enfant mage bien et qu’il fait suffisamment d’activité physique mais qu’il est un peu potelé pour son âge, ne vous en faites pas trop! Le fait est que, s’il mène une vie saine, il aura acquis de bonnes habitudes.

Parlons de diabète Apprenez-en plus sur la prévention et la gestion du diabète en visitant la page Parlons de diabète.

Vous cherchez une protection d’assurance-santé pour vous et votre famille?
Est-ce que vous et votre famille seriez protégés en cas de maladie grave? Peut-être êtes-vous déjà couvert par un régime collectif d’employeur mais si ce n’est pas le cas, voyez comment obtenir des solutions d’assurance-santé personnelle conçues précisément pour vous, selon les étapes de votre vie.

Rester branché

Recevez des trucs GRATUITS sur l’argent, la santé, la famille… la vie, quoi!

Abonnez-vous à l'infolettre Simplement Brillant.

Inscrivez votre adresse courriel :

En savoir plus

Seriez-vous prêt s’il vous arrivait un problème de santé?

Apprenez-en plus sur nos solutions d’assurance-santé personnelle.

Faire un pas de plus

Besoin de conseils pour votre réalité?

Voyez comment protéger votre santé et celle de votre famille.

Parlez-en à un conseiller.

ma Sun Lifele

[…] originale : Votre enfant fait-il de l’embonpoint? par Anna Sharratt sur […]

Ajouter un commentaire :

Assurez-vous d'avoir lu nos lignes directrices sur l'affichage de commentaires et les conditions d'utilisation de ce site. Nous nous réservons le droit de supprimer tout commentaire qui ne les respectera pas.Le nom indiqué ci-dessous sera affiché à côté du commentaire. Merci!

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Zones obligatoires *

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Aurez-vous les moyens de prendre votre retraite?
Abonnez-vous à Simplement Brillant - Infolettre gratuite
La confiance avant tout

Restez branché à Simplement Brillant